* La (vraie) vie *

La contradiction maternelle…

21 juin 2012

C’est fou, quand on est mère, on a beau adoré nos enfants, parfois on rêve de temps pour soi, de partir flaner sans poussette, de rentrer se poser à la maison en toute tranquillité… bref, on rêve de laisser nos enfants! 

famillepintades

J’ai la chance d’avoir mes parents à 900 mètres de chez moi, qui respectent les modes d’éducation de chacun de leurs enfants, qui s’occupent comme des chefs de leurs 9 petits enfants (qui le leur rendent bien!), qui sont toujours là quand on a besoin et qui proposent même de les garder comme ça. Bref, le top!

Du coup, ils gardent de temps en temps mes mini-pintades…
La semaine dernière c’était la première fois qu’ils gardaient mes 2 minis à dormir en même temps.
J’attendais ce moment depuis toujours deux jours car en ce moment je suis juste exténuée…
 
Mais, bizarrement, comme à chaque fois, je mets un temps fou à partir, à les laisser. 
Et quand enfin je repasse à la maison, même pour 10 minutes, c’est l’horreur. Un grand vide.
Le pire : j’ai l’impression de les entendre, et une fraction de seconde je m’apprête à aller dans leur chambre mais non… En clair elles me manquent!

Après je vous rassure, ça passe et je profite généralement de ma soirée, faut pas déconner quand même!

Mais le lendemain matin, impossible de dormir tard comme je me le promets à chaque fois. 
J’appelle mes parents à peine le pied posé par terre (souvent d’ailleurs ça dort encore chez eux…) et je file retrouver mes bébés le plus vite possible. 

Quand je les laisse 2 heures, ça va, ça ne me le fait pas du tout… limite je me demande pourquoi je n’ai pas plus profité…
Mais quand je les laisse plus d’une nuit pour me reposer, avoir du temps pour moi ou pour mon couple, c’est l’angoisse.

Je sais que c’est moi le « problème ». Les filles et les grands parents sont très contents, et tout se passe super bien mais bon…

Isadoraaufiefété2011

Cette année mes parents ont proposé d’emmener little I. au Fief pendant 1 semaine en Juillet.
Après moultes hésitations de ma part, on s’est dit qu’effectivement ça serait bien, et pour elle, et pour grand-père & grand-mère, et pour nous (enfin pour nos travaux!)
J’ai toujours passé 1 mois de vacances sur les 2 au Fief avec ma grand-mère et mon arrière grand-mère et ce sont mes meilleurs souvenirs, alors je sais que ça sera génial pour elle et pour eux.

Cependant, imaginez dans quel état je suis à l’idée de ne pas être avec mon bébé de 17 mois pendant 1 semaine complète…

Des astuces pour bien gérer?
Et vous comment s’est passée la première grande séparation?

Demain, de la bonne action…

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

17 Comments

  • Reply Lystig 3 mai 2009 at 17 h 38 min

    j’aimerai bien les ballerines !!!
    les serre-tête : pas eu petite (cheveux très courts), le liberty oui, le fameux chemiser Cacha… et depuis tjs, les ballerines plates, si possible vernies (mais à moment donné, c’était très difficile d’en trouver !)

  • Reply Lystig 12 mai 2009 at 13 h 20 min

    chouette la lampe poupon !!!
    (j’en ai qui te plairaît : un ourson qui change de couleur et une lampe ours » !)
    la lampe Gallé est magnifique

    quant à celle faite en école maternelle, tu expliques komment ke tu as fait ?? parce qu’elle est trop TOP !!

  • Reply Thalie 21 juin 2012 at 8 h 40 min

    Tu auras little O…

    Veinarde, 1 soirée et 1 petit déj sans personne ! Profite

  • Reply Ribambelle 21 juin 2012 at 9 h 10 min

    La première séparation je ne m’en souviens plus mais en fait même à 14 ans ça perturbe. ça ne perturbe pas mon sommeil mais ça perturbe l’organisation. Car mine de rien, toute l’organisation tourne autour des enfants (trajets école, repas du midi à préparer, activités extra scolaires….). Donc quand la mienne part, je me dis que je vais faire plein de choses et finalement je me retrouve à tourner en rond à me demander par quoi je pourrais bien commencer. Puis je m’ennuie aussi mais au bout de 48 heures, j’ai trouvé mon rythme et c’est après, quand elle revient que ça me semble avoir duré trop peu. Ceci dit, on est très contentes de se retrouver.

  • Reply Bibiche 21 juin 2012 at 9 h 28 min

    la première fois c’était il y a deux mois, nous avons laissé notre petit de 4 ans et demi dormir chez ma soeur, à 200 m de l’hotel où nous étions rentrés avec numéro 2 de 2 ans à peine … Donc voilà, c’est fait tout s’est bien passé mais quand même on préfère les avoir avec nous ;-( et sinon pas de baby sitter pour l’instant pas de soirée pendant lesquelles on les a fait garder (je sais on a vraiment un problème hein…) en même temps ils sont toute la journée à l’école, en garderie et à la crèche, c’est déjà bien non ?

  • Reply Amélie 21 juin 2012 at 10 h 23 min

    Que te dire…. moi qui n’ai ni parents ni bx-parents à proximité, je les laisse à des amis sans remords. Je sais qu’ils seront hyper bien, limite chouchoutés…. Ils me manquent, c’est sur, mais j’ai pris du temps pour moi, je suis reposée et si heureuse de les retrouver !!!! Une seule chose. JE NE TELEPHONE PAS !!!! pour ne pas déclencher de part et d’autre, une crise de nostalgie. Les amis sont prévenus, les enfants aussi. Je sais que je suis une mère indigne…. mais au moins, je suis une mère indigne reposée

  • Reply Anaou 21 juin 2012 at 10 h 34 min

    Anaelle va avoir 3 ans et je ne l’ai jamais laissé (sauf pour aller accoucher d’Ouriel et pdt son hospitalisation)

    Mes parents ne demandent qu’à la prendre quelques jours mais non, je n’y arrive pas!!!

  • Reply sophielastyliste 21 juin 2012 at 11 h 30 min

    Je vais faire ma pleureuse…..Aucune astuce…Et pour cause : Je ne connais pas cette chance de laisser mes enfants aux grand-parents!!

    …Les petits ne les « intéressent » pas. Mais, le fait est, à partir de 14-15 ans, mes ados sont des compagnons de randonnée que mon père se plait à faire crapahuter. Cette année, ce sont mes deux ainés qui partent en haute montagne avec leur grand-père. Pas la même situation!
    Un conseil, il me semble, si j’avais dû laisser un petit : Lâche prise et profiiiiite!!

  • Reply annefromhk 21 juin 2012 at 14 h 22 min

    c’est la séparation qui est dure pour moi, ensuite, de tte facon, il n’y a plus rien a faire donc autant en profiter ! et les retrouvailles n’en sont que meilleures ! attention tu vas vite t’y habituer !!

  • Reply Véronique 21 juin 2012 at 15 h 21 min

    Ayant des jumeaux et un aîné de 3 ans de plus, et n’ayant pas de famille dans la ville où j’habite, la fatigue a été telle que j’ai fini par laisser mes enfants à mes parents une semaine complète. Et j’avoue que cela m’a fait un bien fou. Maintenant, je les laisse à tour de rôle, et ils aiment tellement ça : ils sont tellement heureux d’être « enfant unique » pendant quelques jours, que je le fais pour eux maintenant. Maman faisait pareil quand nous étions petits, et j’ai des souvenirs merveilleux avec mes grand-parents. Et durant ces quelques jours, je peux profiter de mes autres enfants et/ou de mon mari différemment.

    Tout le monde en profite, alors il ne faut pas hésiter. De plus, ce n’est pas si courant que cela d’avoir des grand-parents désireux de s’occuper de leurs petits-enfants, alors je mesure ma chance !

  • Reply Frédérique 21 juin 2012 at 19 h 35 min

    s’il y a une connection, pourquoi un petit skype de temps en temps ?

  • Reply Astrid 21 juin 2012 at 19 h 40 min

    Merci à toutes pour vos messages!
    @Thalie : oui j’essaye de profiter là…. et quand little I sera entrain de fouler le sable je serais dans les travaux…
    @Ribambelle: c’est exactement ça, à priori ça fait ça à toutes les mères… c’est rassurant.

    @Amélie : tu as raison! d’ailleurs quand je suis partie ma mère m’a dit « c’est pas la peine de téléphoner ce soir et demain… ». là j’y pense mais je ne fais rien! …
    @Anaou : j’ia trouvé pire que moi, ça me rassure!
    @Sophie : oui j’avoue que c’ets une chance d’avoir des parents comme les miens! je m’en rends bien compte! je vais suivre tes conseils aussi : lacher prise et profiter!

    @Anne : oui c’est vrai ça sert à rien de se mettre lamenter quand on les a laisser autant en profiter! j’aimerais bien m’y habituer mais ce soir je suis encore sans enfant et je ne m’y fais pas….
    @Véronique : Les laisser à tour de role c’est effectivement important! en juillet je vais pouvoir profiter de ma numéro 2 et j’espère que l’année prochaine ils les prendront 1 semaine chacune, puis une semaine ensemble… l’idéal! (je dis ça mais 3 semaines sans mes 2 filles en même temps… pfiou!).

  • Reply Caroleinengland 21 juin 2012 at 20 h 55 min

    Comme Amélie, je n’ai ni parents, ni bp à proximité et ça ne va pas s’améliorer. Les rares fois où j’ai laisse les enfants à des amis, je l’ai fait en toute confiance. Je ne téléphone pas pour prendre des nouvelles. Je profite à fond du temps qui m’est donné . Et j’avoue, les enfants ne me manquent pas spécialement.

  • Reply Madame Moustick 21 juin 2012 at 21 h 50 min

    Aucune astuce pour bien gérer, je suis exactement comme toi (enfin pire parce que je les ai laissé plus tard). Et comme toi je reconnais après coup que cela fait un bien fou. Bon maintenant qu’ils sont « grands », j’attends ces moments avec impatience

  • Reply Sylvie L 21 juin 2012 at 22 h 32 min

    Ben avec 2 ados j’avoue qu’il y a des jours où je paierai pour les refiler à quelqu’un ))

  • Reply Isabelle 25 juin 2012 at 12 h 57 min

    C’est super de pouvoir les laisser de temps en temps! On s’y habitue très vite! Oui, ils nous manquent, et on pense à eux devant n’importe quel détail, mais de telles pauses sont salutaires.

    Ici, le nombre aidant et les années avançant, je ne peux en laisser que 2 par 2 maximum aux grands-parents. On a tout de même trouvé la solution: on a des voisins qui ont le même nombre d’enfants, quasiment du même âge et dans la même école. Et ça fait 2 ans qu’on se prend 3 puis 4 jours à tour de rôle. Cool… (euh, ça se mérite: les 4 jours avec 8 à la maison, de 5 à 10 ans, les activités, les devoirs du soir et les évaluations, c’est chaud!!!). Bon, je téléphone tout de même tous les jours, là, je ne peux pas faire de coupure sans téléphone, c’est de l’ordre de l’impossible (même si je ne parle pas forcément aux enfants), j’ai besoin de savoir que tout va bien…

  • Reply Gaëlle 26 juin 2012 at 10 h 00 min

    Alors pour moi ça me faisait exactement la même chose!

    Stressée, appeler à l’aube dès le reveil, contente de la laisser mais impatiente de la récupérer etc..

    T’inquiète pas ça ne durera pas!

    Dans quelques temps tu attendras VRAIMENT avec impatience le moment de la confier aux grand-parents, tu dormiras le matin sans aucun problème, tu te rappelleras vaguement de leur existence vers midi (oups! si je prenais des nouvelles tout de même?), tu seras contente de les retrouver, mais en te disant « pfff, fini la tranquilité ».

    Pour ce qui est de les envoyer une semaine/un mois en vacances avec les grand-parents, quand on te le proposeras tu diras: « Ouaiiiiiis! Pas de problème! Allez-y! »

    La seule chose qui ne changera pas, c’est le soin que tu apportera à la valise, les dizaines de check-up pour vérifier que rien n’a été oublié, et les briefings à rallonge avec papy-mamie..

  • Leave a Reply