* La (vraie) vie *

Le choix d’être femme au foyer…

13 novembre 2012
CAF la reine de l'iode

J’ai reçu plusieurs mails et commentaires où vous me notiez que vous auriez aimé avoir un article sur le choix de vie : au travail ou à la maison.
Je vous parle bien évidemment de ma propre expérience, celle d’être femme au foyer lorsque les enfants sont tout petits et ultra rapprochés qui plus est…
Chaque cas est unique, une maman n’est pas meilleure si elle reste à la maison ou si elle travaille, pas de jugement, juste ce qui a motivé mon choix à l’heure actuelle. 

Pour nous, depuis toujours, il était évident que j’allais m’occuper des enfants tout du moins jusqu’à ce qu’ils rentrent à l’école.
Et pourtant, ma mère n’a jamais été femme au foyer. Cependant, on avait la chance de vivre avec ma grand-mère maternelle et mon arrière-grand-mère paternelle qui se sont occupés de nous comme un couple de parents au foyer. Je dis d’ailleurs toujours que j’ai eu 2 couples de parents.
Je n’ai donc pas connu la crèche, la nounou ou la garderie et pourtant je n’ai eu aucun problème pour vivre en société dès ma première année de maternelle (oui parce que j’entends d’ici les pro-collectivités!).

Mes filles ne seront qu’une fois toutes petites… Leurs premiers pas, leurs premiers mots, leurs premiers rires, leurs premiers chagrins… je voulais être là.
Le temps passe déjà bien trop vite quand on les voit grandir au quotidien…

J’ai travaillé 6 ans avant de m’arrêter au 3 mois de la grossesse d’Isadora.
Depuis je n’ai pas retravaillé et je suis depuis quelques mois en congé parental…
Je pense qu’être femme au foyer c’est une évidence.
C’est un choix mais pas que…

Effectivement je connais des couples qui aimeraient qu’un des deux s’arrêtent de travailler pour s’occuper des enfants mais qui ne peuvent pas se le permettre.
En clair, il y a évidemment une histoire de revenu fiscal de référence

Il y a l’envie également et le caractère de la mère qui rentrent grandement en compte.
C’est une vie bien particulière que la vie de femme au foyer surtout quand on a un mari qui travaille énormément et qu’on est souvent seule avec les enfants, on peut vite s’enfermer et se couper du monde.
De ce coté là, ça ne me faisait pas peur, je suis hyper-active et ça n’est pas parce que j’ai des enfants que j’arrête de sortir, de voir des adultes et de vivre. Je sors tous les jours et quand je suis à la maison je fais plein d’activités avec les minis.
Et puis coté caractère, là y’a pas grand chose à dire ni à faire, il y a des femmes qui ne sont pas faites pour ça, c’est ainsi (vu mon hyper-activité et mon peu de patience, beaucoup de personnes ont douté quant à notre choix, mais non!…).
Je m’épanouie pleinement en étant avec elles, même si parfois j’en bave et que j’aimerais pouvoir être égoiste c’est à dire simplement attraper mon sac pour partir en vadrouille seule comme je le faisais avant, mais à partir du moment où l’on a des enfants, en général c’est plus compliqué…

Je ne me voyais pas re-travailler malgré les divers modes de garde possibles, pour moi personne d’autre ne peut mieux élever et voir grandir ses enfants que les parents.
Partis de ce principe, forcément la crèche, l’assistante maternelle ou la nounou à domicile n’était pas une option même en y réfléchissant bien…
– la crèche, je ne suis pas fan de la vie en collectivité tout petit comme ça et puis trop peu de personnes pour s’occuper des prunelles de mes yeux! Et quand bien même, avec des enfants rapprochés ça aurait été mission impossible pour avoir 2 places.
– la nounou, pas fan non plus, il fait vraiment tomber sur la perle et franchement quand j’en croise dans la rue avec 4 gamins en bas-âge ou que j’entends certaines anecdotes de mes copines, ça ne me donne vraiment pas envie…
– la nounou à domicile, à la rigueur c’était la seule option, mais franchement travailler pour donner les 3/4 de mon salaire afin qu’une inconnue « élève » chez moi mes minis, je ne vois pas bien l’intérêt sauf si on trouve Mary Poppins, qu’on adore son job et/ou qu’on gagne un salaire mirobolant.
Vous l’aurez compris, je suis de ces femmes qui disent « personne d’autre ne s’occupera mieux de mes enfants que moi! ».

Souvent, on considère la femme au foyer comme quelqu’un d’inintéressant et beaucoup de gens sont persuadés que c’est très peu épanouissant et très ennuyant…

Mais avec des enfants en bas-âge, je ne comprends pas que l’on puisse s’ennuyer. Enfin, moi je ne m’ennuie jamais!
S’occuper des minis, les éveiller, les câliner, les sortir, partager… ça prend beaucoup de temps et ça n’est pas bêtifiant comme on pourrait le penser, loin de là.
Donc pas d’ennui et puis il y a aussi la maison à gérer la semaine même si le mari met bien évidemment la main à la pâte.
Je pars de ce principe qui peut paraitre un peu macho: quand on est à la maison, on peut bien gérer les lessives, la bouffe, les courses, le ménage, la paperasse, etc… pour moi ça n’est pas à l’homme quand il rentre à 23h alors qu’il est parti à 8h, de faire tout ça (si c’est l’homme qui est en congé parental et la femme qui travaille, vice versa, bien sur!).
Même si l’homme ne se contente pas de se mettre les pieds sous la table en rentrant, que les choses soient claires, je parle de s’occuper de la plus grosse partie du quotidien dans la maison. En fonctionnant comme ça, les week-end sont sensés être plus cool, et on essaye de profiter un peu plus en famille (quand mari est là).
En plus de ça, j’ai des sorties avec mes cops ou solo dès que je peux et puis ce blog qui me prend aussi pas mal de temps mais me permet de rester « connectée ».
En clair je suis femme au foyer mais je n’ai pas le temps de m’ennuyer et je m’épanouie pleinement dans mon rôle même si je suis épuisée…

Parce que faire tout ça, être mère, femme, cuisinière, infirmière, responsable administratif, etc… c’est éreintant!
Je suis beaucoup plus crevée que lorsque je travaillais et pourtant je ne chômais pas.
99% de femmes de mon entourage qui ont repris une activité après un congé me confirme cela.
Oui lorsque l’on travaille à l’extérieur, quand on rentre le soir on commence une autre journée avec les enfants mais ça n’a rien à voir avec le H24 que connait la femme au foyer.
Quand on bosse on peut s’octroyer une pause le midi pour aller faire du shopping ou souffler un peu et dans la journée on se prend un café ou une une clope quand on veut, alors que lorsqu’on est à la maison avec ses enfants, c’est impossible avant le coucher et même après c’est pas gagné!

Bref, voilà, je suis femme au foyer et j’aime ça! Je ne regrette absolument pas mon choix pour l’instant et je suis très heureuse de profiter de mes filles, de les élever et de les voir grandir au quotidien.
Et cela même si ça n’est pas rose tous les jours, on oublie vite les petits moments difficiles face au bonheur que cela procure (oui c’est chamallow mais c’est vrai!).

Ceci dit, dès que tous les enfants iront à l’école, direction le travail pour moi. Une fois que les kids ne seront plus là, c’est sur que je tournerais en rond seule à la maison!

Voilà, vous savez tout!

Et vous, vous avez fait quel choix?

Demain, c’est Noël avant l’heure, il y aura des cadeaux trop mignons à gagner…

You Might Also Like

76 Comments

  • Reply MamaFunky 13 novembre 2012 at 9 h 14 min

    Ce n’est pas dans mon tempérament de rester à la maison pour m’occuper de mes enfants h-24.
    Par contre, il est hors de question de rentrer du boulot à 21h, car le bain et le diner c’est sacré !
    La collectivité je trouve ça bien mais pas pour les tous petits. Titie est allée en crèche à 12 mois, et Warrior à 7 mois. Tout se passe super bien et il adore ses copains. Sans parler des progrès qu’il fait chaque jour.
    Une nounou, je n’aurais pas pu. Histoire de confiance. A moins de trouver Mary Poppins !

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 10 h 20 min

      c’est pour ça que je dis que le caractère de la maman rentre en compte!
      Et il faut effectivement pouvoir avoir des horaires plutôt cool pour profiter des enfants!
      C’est vrai que Mary Poppins on l’attend toutes, même les femmes au foyer!
      Le principal c’est que tout le monde y troue son compte et se sente bien!;-)

  • Reply Marine 13 novembre 2012 at 9 h 18 min

    Moi aussi j’aimerai pouvoir crier sur les toits « je ne veux pas confier mes enfants à des étrangers ! je veux les voir grandir »
    Mais si je faisais le « choix » d’arrêter de bosser ben comment dire… on n’aurait plus qu’à acheter une tente et aller vivre dans le bois de Vincennes! J’exagère un peu car grâce à Dieu, ma belle-famille peut nous aider, mais notre situation est vraiment trop précaire pour que je puisse me permettre « d’élever moi-même mes enfants »…
    Et ce n’est pas faute d’avoir calculer, si je ne paye plus de crèche et l’école, ça fait tant d’économisé + le chomâge + telles ou telle aide. Ben, non, on ne s’y retrouverait pas encore…
    Bref, c’est un crève-coeur pour moi de laisser mes enfants le matin. Je me suis rendue compte que je ne voyais mes enfants que 1h30 par jour (pour le petit) et 3h max (pour la grande) CA ME DEPRIME j’ai envie de pleurer mais comment changer la donne ? pour l’instant je ne peux que subir.

    Travailler dehors ou élever ses enfants à plein temps ce n’est pas tjrs un choix!

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 10 h 22 min

      je comprends bien Marine, c’est pour ça que je dis que c’est un choix mais pas que… et que bien souvent on ne peut pas faire autrement que de travailler!
      As tu regardé pour trouver un taf plus près??
      Courage ça va bien finir par se décanter non?

      • Reply Marine 13 novembre 2012 at 11 h 24 min

        quitter la proie pour l’ombre serait beaucoup trop risqué actuellement…

  • Reply Milie 13 novembre 2012 at 9 h 23 min

    Et ben je travaille mais pour la plupart des gens, je suis une FAF lol

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 10 h 23 min

      lol je ne savais pas que tu travaillais! je pensais que tu étais FAF! come quoi!

      • Reply Milie 13 novembre 2012 at 15 h 57 min

        ben si lol je travaille pas beaucoup mais je travaille ;) d’ailleurs je file ;)

  • Reply Femin'elles 13 novembre 2012 at 9 h 29 min

    Je me reconnais dans tes propos, je suis actuellement en congé parental pour mon dernier, j’ai voulu être présente pour ses premiers pas, ses premières fois, ça passe tellement vite! Je l’ai fait avec les deux autres, alors certes c’est un sacrifice financier mais je me dit que j’aurais le temps de bosser plus tard. Je ne suis pas une carriériste qui tient absolument à évoluer dans son boulot, non ma priorité c’est ma famille. J’ai bossé quand je n’avais que mes deux enfants et bien je ne profitais pas d’eux comme je le souhaitais malheureusement.
    Chacun ses choix au boulot ou à la maison, du moment que la maman…. la famille entière est épanouie et que chacun trouve son équilibre!

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 10 h 25 min

      Exactement, le principal c’est que tout le monde s’y retrouve et que la famille soit heureuse et épanouie!
      c’est une chance d’avoir le choix, car même si c’est un sacrifice financier on peut quand même le faire.
      bonne journée! ;-)

  • Reply Madame Chaussons 13 novembre 2012 at 9 h 30 min

    Bravo pour ton article … tu parles sans faux-semblant !

    Je suis maman de 3 enfants assez rapprochés … et j’ai testé pour mes enfants des solutions diverses : crèche, nounou … et je n’ai jamais été à 100% satisfaite … mais je pense qu’à part Mary Poppins personne ne m’aurait convenu …
    Par contre le Monstritou n°3 est resté avec moi jusqu’à ses 15 mois et là c’est moi qui ai eu le besoin d’avoir des journées « off » … Bon je venais de lancer mon activité chaussonesque… Ca ne doit pas avoir aidé ;-) A ce moment là j’ai eu la chance de trouver un mi-temps dans une crèche hyper géniale … et pour moi c’était le pied …

    A refaire ce serait à la maison jusqu’à 6 mois et puis un mi-temps crèche jusqu’à l’entrée à l’école …

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 10 h 29 min

      Ahlala cette Mary Poppins! on va lancer une alerte enlèvement! :-p
      C’est vrai que pur la dernière année avant l’école un mi temps ça peut être chouette pour tout le monde!
      Pour le petit 4, tu sais ce qu’il te reste à faire! ;-)

  • Reply maud 13 novembre 2012 at 9 h 41 min

    Ici aussi je reste à la maison pour l’instant, même si des fois la vie professionnelle me manque, je ne regrette pas mon choix et suis bien plus heureuse au final et quand j’y réfléchis je ne crois pas être prête à laisser une tierce personne élever mon enfant !

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 10 h 30 min

      quand on adore son boulot c’est difficile mais quand on a gouter à la vie de femme au foyer et que ça se passe bien, c’est juste impossible de faire machine arrière!
      Elever ses enfants c’est parfois des sacrifices mais c’est bon quand même!

  • Reply Stéphanie 13 novembre 2012 at 9 h 46 min

    Tout à fait d’accord avec toi, c’est un vrai boulot d’être maman au foyer, mais quel bonheur aussi. Même si pour ma part c’était reprise du boulot, après le congé mater mais pour le 2ème j’espère poursuivre en congé parental car effectivement on rate bcp de choses en reprenant le boulot. Après effectivement il faut pouvoir, mais quel joie et bonheur (surtout lorsque l’on voit les bouilles de tes filles en photo, trop craquant)

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 10 h 32 min

      rho merci!
      oui c’est vraiment un bonheur quand ça se passe bien! ;-)

  • Reply sourisdesvilles 13 novembre 2012 at 9 h 46 min

    A chaque naissance, j’ai coupé la poire en deux : j’ai continué à bosser mais changé soit de rythme, soit de boîte (si, si…un ex patron m’a embauché enceinte de 3 mois en connaissance de cause !), soit de fonction. Bref, j’ai essayé d’ajuster car le travail à temps plein avec un tout petit, ça coûte une blinde et c’est frustrant : je te rejoins, « non merci payer quelqu’un pour vivre ma vie » !
    Mais, et je ne sais pas quel est ton métier car c’est un point que tu ne soulèves pas, je n’ai jamais lâché pour ne pas me dé-qualifier …car s’arrêter 2 ou 3 ans dans mon domaine c’est une forme de suicide professionnel.
    Une chose est sure, je culpabilise partout en ayant l’impression de faire tout à moitié..alors qu’en fait à 1/2 temps je pense que j’en fais juste autant que les autres sur moins d’heures. Et je peux cuisiner, câliner ma puce, aller aux sorties de classe, faire le caté, la biblio, etc…

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 10 h 53 min

      oui effectivement ça dépend du métier! IL y a des métier o la coupure ne pardonne pas!
      Avant j’étais responsable administratif financier d’une PME. Et après je ne pense pas rester dans cette branche… donc pas grave si je fais une pause de 3 ans!
      OUi le mi temps comme disait madame chaussons, c’est vrai que ça peut être la bonne solution! ;-)

  • Reply Au p'tit Bonheur 13 novembre 2012 at 9 h 48 min

    Moi je trouve qu’une fois qu’on a testé travail (qu’on apprécie beaucoup) et femme au foyer…ça devient très difficile de choisir, quand choix il y a, car on connait trop bien les avantages et les inconvénients de chacune des situations. Après chaque enfant j’ai repris le travail, au bout de 9 mois pour l’aînée, 1 an pour le 2, 2 ans pour la troisième et j’ai été ravie de la faire, mais à chaque fois la décision est un véritable dilemme pour moi…Et dire qu’il va falloir encore décider pour l’année prochaine.
    Quand au choix, je n’ai pas accès aux crèches, ni aux assmats en raison de mon départ aux aurores pour bosser, et donc seulement à une nounou à domicile et vu ce que l’éducation nationale nous paye…Une nounou pour 4 enfants, impossible de partager, je n’ai pas les moyens ! Donc pour répondre au commentaire de Marine, le non-choix existe aussi dans l’autre sens…
    Pour autant je considère ça comme un projet quasi pro de rester à la maison puisque pour le même job, on peut payer des gens. J’ai donc momentanément changé de voie professionnelle, c’est tout. Je suis assmat de mes enfants ! eT ça fait voir les choses autrement !

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 10 h 56 min

      Difficile de choisir effectivement!
      ah bah oui voir ça sous cet angle ça change tout, c’est clair que c’est comme un projet pro de rester à la maison pour s’occuper des enfants! :-)

  • Reply Marjolaine Mamour 13 novembre 2012 at 9 h 51 min

    Bonjour !
    C’est tout comme moi ! Je me reconnais dans tout ce que tu dis ! Je suis actuellement en congé parental après avoir laissé mon Minus à la crèche sa première année, j’étais tellement malheureuse… Là, je suis enceinte, et je reprends un congé de 3 ans sans hésiter ! Pour moi, y’a rien de mieux que de voir grandir ses enfants. La première année de Minus m’a tellement manquée !
    Très bel article, bravo :)

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 10 h 59 min

      Merci!
      Ohlala oui être présente pour les éveiller et les voir grandir, y’a rien de mieux! :-)

  • Reply miss blabla 13 novembre 2012 at 10 h 01 min

    coucou !
    effectivement comme tu dis etre mere au foyer c’est un vrai choix de vie et il faut vraiment le vouloir
    ici comme tu le sais 12 mois consacré uniquement à mes bébés mais le besoin se faisait vraiment sentir de reprendre une activité meme si une grosse partie de mon salaire passe dans la paie de la nounou
    j’avais besoin de me retrouver, de me sentir a nouveau intellectuellement challengée, de voir des adultes toute la journée
    et j’ai trouvé mon rythme de croisière meme si c’est pas tous les jours faciles de rentrer après une journée stressante et de devoir à nouveau entamer une 2ème journee avec les kids

    en revanche je ne suis pas très d’accord quand tu dis « Mes filles ne seront qu’une fois toutes petites… Leurs premiers pas, leurs premiers mots, leurs premiers rires, leurs premiers chagrins… je voulais être là. »
    même quand on travaille on vit ces moments là et ce n’est pas parce qu’on est pas H24 avec ses enfants qu’on rate ces instants

    en tout cas comme tu le dis chaque choix est unique, différent
    mais au fond je pense que le meilleur des choix c’est celui où on est bien dans ses baskets, où les enfants sentent que leur maman est épanouie

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 11 h 07 min

      L’envie et le caractère de la mère rentre en compte effectivement!
      Pour les première fois, quand on les laisse 10 à 12h par jour, on rate forcément un peu les premiers moments, quand ça se passe la journée même si la nounou/crèche nous dit que bébé s’est mis à 4 pattes pour la première fois ou qu’il a fait 2 pas, on le reverra surement après mais je trouve que ça n’est pas pareil, c’est mon avis.
      Le principal étant que tout le monde y trouve son compte et que la famille soit épanouie!

  • Reply annefromhk 13 novembre 2012 at 10 h 51 min

    ici aussi meme choix que toi et il dure depuis 10 ans !!!! pas une once de regret, pas un gramme d’envie de reprendre meme si mon dernier bb a juste 5 ans ! en fait, je m’apercois qu’il est plus facile de les laisser, qu’on est moins « irremplacable » avec des petits qu’avec des plus grands qui rentrent… en gros, « n’importe qui » peut faire un puzzle ou une tour de cubes, les devoirs et/ou leurs questions existentielles, moins facile !! d’ou le choix de rester at home, sans m’ennuyer une seconde de la journee ou je suis seule mais surtt, je suis consciente de la chance d’avoir ce choix !! alors, keep enjoying !

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 11 h 19 min

      Ouhlala… le choix quand ils sont grands… ça me parait loin mais ça va arriver vite!
      Dès qu’elles iront à l’école, j’espère pouvoir trouver un travail qui me permettent d’être là dès la sortie de l’école (et l’après midi pour la première année de maternelle!), je trouve ça aussi important d’être présente quand ils sont grands!…
      toi aussi alors continue de profiter! ;-)

  • Reply Caroline 13 novembre 2012 at 11 h 17 min

    Merci pour cet article bien nuancé ! Je me sens moins »extra-terrestre ». J’ai arrêté de travailler au congé maternité de mon aîné (qui a 21 ans), à la fois faute de mode de garde et aussi parce que je voulais profiter de la magie de mon bébé et de ses « 1ères fois » ; revenus divisés par deux, sacrifices (pas de voyages, compter et re-compter)mais petits bonheurs quotidiens et meilleur confort pour un mari qui travaillait et travaille toujours énormément avec des horaires délirants. En plus mon fils aîné est autiste (tardivement diagnostiqué et aidé), je me félicite encore d’avoir été là toutes ces années. Même si le choix n’en a pas toujours été un (un peu contraint au départ, puis grossesses rapprochées, 5 enfants en 7 ans et demi), c’est ce qu’il fallait pour la famille. Il y a quelques années, j’ai retrouvé du travail, j’avais besoin d’autre chose, et j’ai démissionné avant de commencer à cause des difficultés de mon aîné, sévères à ce moment, qui ne m’auraient pas permis de faire correctement ce travail aux horaires pourtant adaptés à la vie de famille. C’était frustrant mais ça se surmonte, il y a d’autres façons de se rendre utile quand on est FAF, associations, bénévolats, parents d’élèves, car c’est vrai qu’on peut vite s’isoler autrement. Je crois que quand on a le choix ( et je suis bien consciente qu’on ne l’a pas toujours dans un sens ou dans l’autre), il faut que ce soit celui qui convient à la maman et à l’équilibre de la famille. J’ai parfois trouvé ça difficile (ça fait pas mal de linge, de repas, de paperasses et de réunions une famille nombreuse)et pas toujours très amusant ni épanouissant, mais les activités extérieures ont créé un bon équilibre et ont fait « soupape », je ne m’ennuie jamais chez moi, et j’ai eu récemment de nouveau la joie de voir grandir et changer chaque jour une toute petite, et ça…. ca n’a pas de prix et c’est inégalable… Bonne journée à toutes.

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 14 h 39 min

      Merci pour ce témoignage Caroline!
      c’est sur c’est pas évident surtout quand c’est parce qu’on rencontre des difficultés avec l’un des enfants.
      Dans tous les cas ça n’est jamais simple tous les jours!
      IL y a effectivement d’autres manières de se rendre utile avec les asso, le bénévolat, etc…
      belle journée!

  • Reply aeo 13 novembre 2012 at 11 h 44 min

    C’est vrai que ça dépend beaucoup du caractère, je suis restée 6 mois à la maison à l’arrivée des jumeaux car. J’ai testé la vie de MAF mais j’ai persévéré dans ma demande de crèche car je ne voulais pas de nounou (j’ai été maltraité par une nourrice petite). C’était moi ou la crèche et rien d’autre. Mais j’avoue que sans aide aucune, ni des parents, ni des amis ni de qui que ce soit d’ailleurs c’était très dur. Effectivement je n’avais plus de vie sociale, sortir dans la rue avec deux nourrissons et la poussette double relevait du challenge.C’est dingue ce que les gens vous oublient vite ou se disent que vous « êtes débordée » du coup je me suis sentie très seule, et quand la mairie m’a appelé ce matin de janvier pour m’annoncer qu’on m’avait trouvé des places en crèche j’en ai pleuré de joie!
    Mais bon je vois le résultat : ils sont très autonomes, font pleins d’activités qu’ils n’auraient pas fait s’ils étaient resté avec moi à la maison je vais les chercher tôt et je joue énormément avec eux. Physiquement je n’aurais pas tenu surtout qu’ils commencent à peine à faire leur nuits et numéro 3 non plus d’ailleurs.

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 14 h 41 min

      quand il y en a 2 et qu’on est isolé, c’est vrai que ça n’est pas simple à vivre. Sortir relève de l’exploit, je connais ça, je le fais 2 fois par jour mais mon dos commence à me dire qu’il faudrait que je ralentisse…
      Le principal c’est que tu t’y retrouves et que tes kids aussi! ;-)

  • Reply Victoire4 13 novembre 2012 at 13 h 06 min

    La vie réserve des surprises. A l’arrivée de n 1 j ai repris le boulot à la fin du congés mat c est à dire à 3 mois. Heureuse ravie comblée … A plein temps avec des horaires décalées en bossant souvent le week end. Mais pour moi pas question d’ arrêter. Poux avait un job plus calme que maintenant et etait à la maison à 18 heures tous les soirs et nous avions une Mary poppins en nounou. Puis poux a quitté son job (1 an au chômage) du jour au lendemain. Et moi j ai continué… Puis n 2 c est annoncé et poux a trouvé un cdd dans le sud et moi j ai pris un concès parental et nous sommes parti dans le sud en plaquant tout . Je me suis fait traitée de dingue par mes collègues! Mais des fois faut prendre des risques. J ai tenté pendant 4 ans de me faire mutter par cette grande compagnie aérienne dans le sud NADA. alors j ai démissionné et j ai eu nos jumeaux. En bref 9 ans que suis une faf. J aime pas tous les jours, mon boulot me plaisait et souvent les nains me hérissent le poil. Mais comme tu le dis je ne juge pas les femmes qui travaillent et ne veux pas etre jugée. La vie te fait faire des choses que tu n aurait pas envisagé.
    Par contre ce qui m énerve profondément c est le manque d’ imaginations des recruteurs. Ce n est pas parce que tu a arrêté de bosser un deux trois ou dix ans que tu ne vaux plus rien. Les faf ont souvent des ressources inimaginables!

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 14 h 44 min

      C’est donc chez toi qu’était Mary Poppins?! ah bah voilà on l’a retrouvé!
      sacré aléas quand même, mais à priori tu es retombée sur tes pieds même si je te l’accorde y’a des jours où c’est plus difficile que d’autres…
      un vaste sujet que la reprise du travail après un congé parental… il y a encore beaucoup à faire de ce coté là en France c’est incroyable!

  • Reply Geraldine 13 novembre 2012 at 13 h 10 min

    Merci pour ce billet, moi j’ai travaillé à plein temps car je le voulais, ma carrière me passionnait mais je culpabilisais un peu (je conseille à toutes la lecture de « Les mères qui travaillent sont-elles coupables « ?).

    Tout a changé quand on est partis s’expatrier à New York, je suis devenue housewife et j’ai apprécié ce temps passé avec mes enfants , bon c’était dur aussi et j’ai un peu déprimé :-) puis maintenant me revoici working mom !!

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 14 h 46 min

      Je ne savais même pas que tu avais un blog! ;-)
      Tu as profité et te revoilà dans la vie active à NYC qui plus est c’est la classe! exactement ce que j’aimerais faire! :-p

  • Reply Stéphanie 13 novembre 2012 at 14 h 07 min

    Je suis maman au foyer et j’adore !
    Je suis passée par plusieurs cas de figure : reprendre le travail au 4 mois de mon ainée et la confier à une adorable nounou gâteau, prendre un congé parental pour mon 2 eme (et ADORER ça ) puis finalement reprendre le travail à temps partiel et détester la situation …. Ou comment avoir mon « honorable fessier  » entre deux chaises. Je ne me sentais pas bien au boulot, je n’avais le temps de rien a la maison. Mais surtout ne voir ses enfants qu’une ou deux heure par jour. Comme une impression de grand n’importe quoi. J’ai décidé de dire stop, je n’ai pas eu mes minis pour vivre de cette manière, je veux être auprès d’eux, j’y suis mille fois mieux. Je ne regrette pas du tout, c’est vrai que c’est un choix réfléchi et soutenu par mon conjoint. Quel bonheur d’avoir enfin trouver mon équilibre.

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 14 h 47 min

      Au moins tu auras tout essayer et le choix est donc réfléchi!
      Le principal c’est ça: l’équilibre pour toute la famille! :-)

      • Reply Stéphanie 13 novembre 2012 at 15 h 39 min

        Ah oui le fameux équilibre….
        Les enfants sont ravis, ils ont trouvé une réelle différence et comme moi ils savourent la situation. Profiter du temps que l’on passe ensemble c’est notre programme préfèré.
        Bonne après midi
        A

  • Reply MillieLaMassatoise 13 novembre 2012 at 14 h 18 min

    Bonjour,
    Premier com’ sur ton blog, pour un sujet qui me touche beaucoup: J’ai moi même deux enfants de 23 mois d’écart (4 et 2 ans maintenant) et je me rends compte que j’ai eu la chance de pouvoir mixer tout ça: rester avec eux les premiers mois (1 ans et 7 mois), une super nounou pour ma toupie, une crèche associative avec un accueil de 20 enfants max pour 5 adultes pour mon coquin, et moi un gros mi–temps (3 jours semaine) pour être avec eux et avoir du temps pour moi, papa étant très présent aussi! Donc, je te remercie car parfois, nous n’avons pas suffisamment de recul pour voir la chance que l’on a!
    Bonne journée

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 14 h 50 min

      merci pour ce premier com’ Millie!
      Trouver LA nounou, la crèche associative, avoir un mari très présent, un mi-temps, du temps pour soi et du temps en famille, c’est l’idéal!
      une vraie chance! ;-)
      bonne journée!

  • Reply Frédérique 13 novembre 2012 at 18 h 05 min

    pour moi : plusieurs années d’arrêt pour élever mes poussins parce que je voulais profiter à fond de leur petite enfance, mais pas vraiment d’épanouissement à être FAF. Je l’ai vraiment fait pour eux mais dès l’entrée en PS de ma dernière, j’ai vite filé au boulot ! Ceci dit, je suis libre le mercredi aprem, je finis à 16h30 et j’ai toutes les vacances scolaires ! ;-)

  • Reply Pauline 13 novembre 2012 at 18 h 28 min

    4 enfants entre 9 et 16 ans, en France des années de congé parental alternées avec du boulot à temps partiel ( j’étais secondée par une fille au pair H24 à la maison, Mary Poppins les 3 fois)… il faut juste accepter d’avoir quelqu’un à la maison… Puis grand saut aux US, et là plus de travail, des enfants qui grandissent et là découverte: les ados capables de te répondre demandent ta présence à la maison plus que les petits… c’est pire… ou mieux au choix… car quand ils rentrent du collège ou du lycée et qu’ils ont quelque chose à dire c’est tout de suite, ce n’est pas 2h00 après… Donc, on ne reste pas à la maison pour les mêmes raisons à tous les âges, mais c’est un choix financier ( pas ou peu de retraite aussi, il faut le dire) et il faut donc vivre autrement. C’est aussi un problème de pression sociale, la femme au foyer n’est pas reconnue en France: AH tu ne travailles pas ( ton mari doit gagner beaucoup d’argent, ou bien tu n’as pas un job intéressant). Ici aux US oui, il y a même une case pour ça sur les papiers administratifs… ce n’est pas le cas en France, il faut souvent cocher « autre ». On pourrait écrire un roman sur le sujet, les français restent enfermées dans cette libération de la femme qui passe par le travail, mais on oublie la double journée, les galères des grèves et des enfants malades etc…

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 22 h 40 min

      le top une jeune fille au pair! j’en rêve pour mes vacances!
      oui, il y a beaucoup de choses à changer concernant les femmes au foyer en france, c’est la cata… déjà il faudrait commencer par changer les mentalités!
      il n’y a qu’ici que ce n’est pas « reconnu »…

  • Reply Nocléa 13 novembre 2012 at 19 h 20 min

    Ah la la vaste sujet…. Encore une fois, j’ai plusieurs expériences différentes et je trouve qu’il ne faut pas enfermer les femmes dans des cases !
    J’ai commencé par être une maman étudiante, dans l’obligation de reprendre les cours au bout de 10 semaines pour ne pas perdre mon année, j’ai travaillé à mi-temps, en horaires décalés, à 80 %… Bref, selon les périodes de ma vie et l’âge de mes enfants, j’ai eu toutes les casquettes, y compris celles de maman au foyer pendant 2 fois 18 mois.
    Je crois qu’à notre époque les parcours linéaires sont rares et que la femme au foyer qui reste à la maison toute sa vie est quand même devenue l’exception (je n’en connais pas personnellement dans ma génération).
    Je te rejoins sur la question des premières fois des enfants et j’ai eu la chance d’en rater très peu, par contre je trouve assez violent que l’on puisse écrire qu’on reste à la maison pour élever ses enfants, car cela sous-tend que les mamans qui sont obligées de travailler avec des horaires lourds n’élèvent pas les leurs… Je pense au témoignage très émouvant et poignant de Marine qui ne peut pas financièrement travailler moins…
    Bon, mon com est à rallonge, mais je voudrais dire aussi combien la présence des parents à l’adolescence est aussi importante. Je viens juste de repasser à 80% après 3 ans à 60% et mes enfants de 11 ans, bientôt 15 et 17 ans trouve que je ne suis plus assez là (alors que je suis au maximum à la maison à 17h45!), j’ajoute que j’ai 11 semaines de vacances par an et mon mari aussi, ce qui est bien agréable pour l’organisation familiale.

    • Reply Astrid 13 novembre 2012 at 22 h 43 min

      Oui c’est vrai que les parcours linéaires sont rares.
      Loin de moi l’idée de dire que les femmes qui travaillent n’élèvent pas leurs enfants, je pensais que tout le monde l’avait compris. Et je dis que c’est une question de choix mais pas que…
      Ouhlala 11 semaines de vacances pour les 2… le rêve!

  • Reply Nocléa 13 novembre 2012 at 19 h 22 min

    Désolée, j’ai écris vite et mon com est plein de fôtes…

  • Reply marie-anne 13 novembre 2012 at 21 h 22 min

    Bonsoir Astrid,
    Merci de faire partager votre vision des choses… et en plus votre billet est très intelligent car il met bien en évidence le fait que chaque situation est différente !
    Perso, j’ai (beaucoup) de chance : je vis dans le sud, dans la campagne, la nounou de n°2 est à 300 m de chez nous et c’est la mère du parrain ! une véritable perle ! la situation idéale quoi.
    De plus, n°1 va à l’école… avec moi, car je suis prof… avec un super emploi du temps (je n’en dirais pas plus ;-))… donc je peux m’occuper à fond de mes enfants (jeux, sorties…), tout en ayant une activité que j’adore et qui ne mange pas tout mon temps…
    J’ai qqfois porté un regard réducteur et sévère sur les FAF car je considérais qu’il y avait de la fainéantise dans leur choix… puis je me suis vite rendue compte que certaines mamans n’avaient tout simplement pas ma chance : horaires, qualité de la nounou, campagne, distances…
    Alors ce n’est effectivement pas toujours un « vrai choix »… et vous le dîtes très bien.
    En catalan, on dit « cada casa es un mon » : ‘chaque maison est un monde’…. et ça veut tout dire !!
    Et puisque vous appréciez qu’on vous propose des sujets, je me permets !… je suis en train de cogiter sur un menu simple mais absolument exceptionnel (contradiction quand tu nous tiens !!) pour un repas en amoureux… et évidemment à confectionner maison de A à Z. Alors, si vous deviez sélectionner dans toutes vos recettes, UNE entrée magique, UN plat succulent et UN dessert à tomber, ce serait quoi ?
    (vous pouvez joindre recettes/photos/idées déco, elles seront appréciées ;-))
    Merci !

    • Reply Astrid 14 novembre 2012 at 9 h 50 min

      Chaque maison est un monde! exactement!!
      c’est un chance effectivement que de vivre à la campagne, avoir une super nounou et des horaires light… ;-)
      Oui j’aime qu’on me propose des sujets… alors là je vais y réflechir, mais j’avais déjà un article pour les semaines à venir avec mon menu idéal pour le réveillon de Noël!
      A très vite!

  • Reply Bibiche 13 novembre 2012 at 21 h 40 min

    Femme au foyer c’est un métier et c’est sans doute LA mission la plus importante qui soit donnée à une femme d’accomplir. Je ne suis pas femme au foyer mais j’ai une vision assez traditionnelle « des choses ». Idéalement, pour moi, la femme, qui devient mère, a sa place … à la maison. Aujourd’hui je ne peux pas être femme au foyer, mais j’ai pu profiter de mon aîné pendant sa 1ère année : épuisant et comme c’était le premier je lâchais jamais rien. Bref, c’était too much mais j’ai eu la chance de pouvoir le faire. Pour ma 2ème, j’ai repris en 4/5ème, c’est mieux que rien. Mais sincèrement si je le pouvais, je m’occuperais des petits, j’apprendrais à coudre et même à cuisiner et je serais sans doute autrement fière de moi, davantage certainement qu’avec le travail que je fais aujourd’hui (qui pourtant est intéressant). Vraiment, il n’y a pas photo, j’ai presque envie de dire : « chacun à sa place » et on peut vraiment être fière quand on peut se réaliser chez soi auprès de sa famille.

    • Reply Astrid 14 novembre 2012 at 9 h 52 min

      ah Bibiche, on est un peu tradi quand même non?
      je pense qu’on nous dirait qu’il faut vivre avec son temps…
      Mais je suis d’accord avec toi et se réaliser chez soi auprès de sa famille c’est le meilleur! :-)

  • Reply CaroleinOz 14 novembre 2012 at 0 h 07 min

    Tres interessant comme post! Je rejoins l’avis de Marine quand au « choix ». Lorsque notre princesse est nee, je n’ai pas eu le choix et j’ai du retravailler a plein temps des ses 3 mois et demi. Lorsque le pirate est ne, j’ai pris un conge mat plus long et ne suis retourne travailler qu’a temps partiel a ses 9 mois. Lui et sa soeur sont alles en creche et ils adoraient. Il y a bcp de choses que les enfants font en creche qu’ils ne feraient pas a la maison. Il faut aussi mentionner qu’en GB (ou nous etions) l’ecole ne commence qu’a 4 ans et en Australie (ou nous sommes!) c’est 5 ans revolus! Et bien 5 ans avec que maman c’est trop long. Les petits ont besoin de se socialiser et d’etre seuls sans papa/maman de temps en temps. C’est aussi que nous n’avons aucune famille a proximite pour nous decharger.
    Je suis FAF depuis notre arrivee ici mais je compte bien retravailler. Et pour avoir vecu les deux situations, c’est plus fatiguant d’etre maman qui bosse avec des enfants que FAF. Ce n’est pas la fatigue du boulot qui peut paraitre dure mais la fatigue mentale, la course contre la montre pour amener les enfants, les chercher, les heures de transports en commun ou en voiture… Et pas de magasins pour me decharger durant mes 30 mins de dej ;-)
    Il y a une autre question a soulever: tu travaillais avant d’avoir Little I. Comment vois-tu le fait de ne dependre que du salaire de ton mari pour tes depenses? C’est mon cas depuis 5 mois et ca commence a faire long… Meme s’il ne me restait pas grand chose a depenser une fois les factures/courses payees, j’aime bien pouvoir me payer un magazine, du tissu ou une petite surprise pour cheri qui vienne de moi, de mon travail…

    • Reply Astrid 14 novembre 2012 at 10 h 04 min

      Comme je le dis, et à priori tout le monde l’a compris: c’est un choix mais pas que…
      Concernant la fatigue (physique et mentale) d’une maman au foyer avec 2 enfants en bas ages d’un an d’écart H24 à la maison et sans mari, c’est assez poussée…
      Une fois de plus ça n’est que mon avis, les témoignages autour de moi et mon experience.
      Ohlala le fait de ne dépendre du salaire que de mari ne me pose et ne nous pose aucun soucis! Nos « salaires » arrivent sur un compte commun pour toute la famille alors peu importe qui rapporte, nous sommes un foyer.

  • Reply CaroleinOz 14 novembre 2012 at 0 h 11 min

    Je viens de lire les com’. Tu dis qu’il n’y a qu’en France que ce n’est pas reconnu. C’est faut… LA GB pour y avoir vecu, l’Australie pour y vivre maintenant, ne reconnaisse pas cette position. Les pays scandinaves peut-etre mais leurs impots sont tres eleves… on ne peut pas tout avoir!

  • Reply ac 14 novembre 2012 at 9 h 44 min

    toutes ces réactions !
    tu as touché un sujet qui nous tient à coeur, nous les mamans !
    comme toi j’ai choisi de rester à la maison pour élever nos deux petits gars, et je reconnais que c’est une chance de pouvoir le faire !
    Comme toi j’ai besoin aussi de continuer milles activités, dessin et couture pour moi, mais si avec mes petits loups c’est pas toujours simple
    Et je suis contente de profiter de temps en temps de la crèche, pour faire des courses sans être scotchée à une poussette ou avancer mes projets !
    Comme tu le dis il n’y a pas de solution miracle, le mieux et de faire ce qu’on peut, et de s’entraider !! ça marche aussi en en parlant comme tu le fais là
    nous les mamans!) avons besoin d’en parler, de voir que les autres connaissent les mêmes questions, soucis… on se sent moins seules !
    alors merci !

    • Reply Astrid 14 novembre 2012 at 10 h 07 min

      Merci AC!
      oui c’est exactement ça…
      Et le principal c’est que tout le monde y trouve son compte!

  • Reply ac 14 novembre 2012 at 9 h 46 min

    et pour répondre au précédents posts, perso ça ne me dérange pas de ne pas avoir de salaire, l’argent sur notre compte (donc rapporté par mari) appartient à toute la famille pour les besoins (et cadeaux !) de toute la famille

    • Reply Astrid 14 novembre 2012 at 10 h 09 min

      hihi! je viens de répondre je n’avais pas vu ton com!… mais c’est pareil ici!

  • Reply Mimie 14 novembre 2012 at 14 h 17 min

    Quel vaste sujet… J’ai lu comme à mon habitude cet article et j’ai lu les commentaires.J’ai d’abord hésité avant de laissé mon avis(qui n’est d’ailleurs pas un avis mais simplement mon experience) et puis finalement aujourd’hui je me lance. Chez nous pas de congés parentale, peut être qu’ en se privant (beaucoup beaucoup) on aurait pu y arriver mais ça n’a pas été notre choix. On a préféré garder notre rythme de vie et donner les prunelles de nos yeux à garder. Quand Mathieu était petit et que je travaillais la nuit il n’allait pas longtemps chez sa nounou, il n’était pas toujours avec papa et maman mais finalement il était souvent avec l’un des deux. Pour Nathan et avec l’école ce n’était pas possible de faire comme ça.Alors j’ai pris un 80% et il va 4 jours chez la nounou qui n’est pas Mary Poppins mais qui est très bien quand même. J’aime mon métier mais c’est vrai que quand je bosse la journée est une vraie course. Au boulot j’angoisse de ne pas sortir à l’heure pour aller chercher les petits et à la maison le matin je presse tout le monde pour ne pas être en retard au boulot.Heureusement qu’il y a une journée off dans la semaine. Allez de toute façon être une maman ce n’est jamais simple et chacun gère son quotidien du mieux qu’elle peut.

    • Reply Astrid 15 novembre 2012 at 13 h 41 min

      Oh bah votre nounou est super, c’est un peu une mary poppins quand même!
      et puis du moment que tout le monde s’y retrouve! c’est le principal! On n’est pas une meilleure maman parce qu’on travaille ou parce qu’on est à la maison! ;-)

  • Reply Fabienne 15 novembre 2012 at 10 h 44 min

    J’ai fait pas mal d’études (bac+6) donc je ne me voyais pas ne pas travailler. En fait j’ai eu une maman un peu féministe dans l’âme qui nous poussait (ma soeur et moi) à être indépendantes à faire des études (probablement par regrets de ne pas avoir pu le faire elle-même). Bien m’en a pris, car je me suis retrouvée maman solo à devoir assumer seule les revenus d’une famille mono parentale il y a 5-6 ans. Donc je n’ai pas eu le choix. je crois aussi que par tempérament je n’aurai pas pu rester à la maison. Mais je passe toutes les vacances des enfants avec eux, et quand j’ai du faire un choix de vie professionnelle, j’ai fait passer mes enfants avant une carrière possible. je voulais les amener à l’école, être avec eux le mercredi, et les voir le soir, dîner avec eux et avoir le temps de les coucher. Je rêverai en fait de travailler à la maison. Mon rêve absolu serait de vivre de mes créations, de ce métier qui se dessine complètement à l’opposé de celui que j’ai fait par la force des études suivies. Et d’être à la maison pour cela. Mais je n’ai encore pas (peut-être un jour) la possibilité de réaliser cela. J’aime tes mots car ils sont le reflet de ce que tu penses, et quelque soit le choix que l’on a fait, le bon choix est celui où on se sent bien.

    • Reply Astrid 15 novembre 2012 at 13 h 44 min

      Merci pour ce témoignage!
      La moral c’est effectivement de se dire que le meilleur choix c’est lorsque tout le monde est épanoui dans la famille! ;-)

  • Reply maman poule 15 novembre 2012 at 19 h 27 min

    ici le choix s’est vite fait : employer une nounou revenait plus cher que mon salaire !!!! et puis les enfants sont arrivés (très) vite et (très) rapprochés et la question ne s’est plus posée.
    par contre je me suis toujours débrouillée pour avoir des places en garderie, histoire de souffler un peu dans la semaine !!!!

    • Reply Astrid 25 novembre 2012 at 17 h 18 min

      pour la garderie, j’y viens à partir de janvier, histoire de souffler une journée par semaine! en croisant les doigts pour que ça se passe bien avec little I! ;-)

  • Reply Ribambelle 19 novembre 2012 at 20 h 39 min

    Je n’ai pas eu le choix, j’étais seule. Et puis je n’ai pas eu de place en crèche donc à l’époque je payais 3500 francs par mois pour l’ass mat, 3500 francs de loyer, et je gagnais 7500 francs !!! Résultat j’avais 500 francs par mois pour vivre + l’allocation logement (dont je ne me souviens pas le montant) + l’allocation de soutien familial (dans les 70 euros à ce jour) + l’allocation AFEAMA (à l’époque, on recevait à trimestre échu….une allocation de la CAF pas mirobolante et on se coltinait les fiches de paye à faire, les déclarations à l’URSSAF à Montreuil…..je m’en souviens encore). La mairie de Paris avait à un moment mis en place une allocation sauf que ça a existé l’année des 3 ans de ma fille et cette allocation n’étaient que pour les moins de trois ans.
    Bref, j’aurais aimé avoir le choix et surtout j’aurais aimé avoir un salaire parental e’t pouvoir rester à la maison, pour éviter de calculer tout en permanence. A l’entrée en maternelle, j’ai dû changer de boulot (mais j’avais trouvé un boulot où je gagnais plus avec « juste » 2 heures 30 de transport par jour). Ma fille allait encore chez l’ass mat le matin car l’ass mat l’emmenait à l’école et la gardait encore le mercredi. Puis à l’entrée au CP, l’école fermant à 18 heures et non 18h20, j’ai encore dû trouver un autre boulot qui m’a rapproché du domicile mais où je gagnais beaucoup moins (mais au moins, besoin de personne le matin et le soir). En fait c’est une chance de pouvoir rester chez soi. Je ne dirais pas que je n’ai pas vu ma fille grandir car ce n’est pas vrai, mais on passe à côté de beaucoup de choses et surtout, d’une vie sociale. ça peut paraître étrange mais finalement quand je travaillais, je ne connaissais AUCUN parents d’élèves puisque l’ass mat l’amenait le matin à l’école et le soir, quand j’allais la chercher à 18h15 à la garderie, les parents/nounous/frères et soeurs/arrivaient au compte-gouttes donc on ne se voyait pas. Je n’ai vu la maîtresse de PS que le jour de la rentrée et une semaine en…………..juin ! Et du coup, en dehors du boulot, je ne voyais personne ! Exceptés ceux de la paroisse mais que l’on ne cotoie finalement que le dimanche, j’étais assez isolée par le fait de travailler (paradoxal d’ailleurs).

    • Reply Astrid 25 novembre 2012 at 17 h 19 min

      Je ne peux que m’incliner en lisant ton récit. ça n’a pas eu être facile tous les jours!
      ici aussi on compte tout, vivre sur un salaire, c’est pas forcément évident, on est obligé de faire très attention…

  • Reply maminette 20 novembre 2012 at 22 h 28 min

    Après 10 ans de bons et loyaux services de FAF… j’ai eu besoin de mettre mini miss 5 en très petite section à 2 ans et demi et de m’engager à un mi-temps bénévole : j’ai tout faux donc !!! mais j’avais besoin de temps pour faire autre chose mais aussi de beaucoup de temps pour gérer la PME-familiale (« 7 à la maison »= ce que nous sommes- ne parle pas assez du ménage et des lessives et des trajets et des paperasseries). Seul le bénévolat me permettait en outre les horaires qui vont bien pour gérer, en plus, les problèmes de santé de n°3 et 4, quand même assez lourds et les scolarités difficiles des 2 petits génies de devant (le saut de classe impromptu en cours d’année est relativement énergivore pour se maintenir en tête de classe !!!)
    Voilà, chacune de nous est folle pour la voisine… mais haut les cœurs, tu es la mère formidable de filles formidables… et l’épouse toute aussi formidable d’un cadre surbooké !!!

    • Reply Astrid 25 novembre 2012 at 17 h 22 min

      Oiu c’est ce qu’il faut se dire! :-)
      Ah oui c’est une PME à ce niveau là
      Je suis sure que je recommencerais à travailler un jour prochain mais en attendant je suis très heureuse de ma vie au foyer!

    • Reply Astrid 25 novembre 2012 at 17 h 24 min

      Oiu c’est ce qu’il faut se dire! :-)
      Ah oui c’est effectivement une PME à ce niveau là, je vois chez mon frère et ma belle soeur c’est une organisation incroyable!

  • Reply Steph 21 novembre 2012 at 18 h 42 min

    Mes 2 zoulous sont arrivés à respectivement 3 et 4 ans (oui, oui, on parle d’une adoption là)… J’ai pris les 22 semaines de congés d’adoption pendant que zhom prenait un congé parental de 9 mois.
    Ils sont arrivés en mai, j’ai repris en octobre, le coeur lourd. Mon mari a repris au mois de janvier et nous avons tenu comme ca jusqu’au mois de mai. Là, j’ai craqué, je ne pouvais pas voir mes enfants, je ne bossais pas correctement, 80% de mon salaire passait en nounou (2 péri-scolaire à Lyon, c’est du 20 euros de l’heure, certes, il y a la déduction d’impots, mais faut quand même les sortir…). Finalement, la décision s’est imposée, je ne pouvais plus continuer comme ca: démission en mai, arrêt en aout…
    Dire que c’est la bonne solution, je ne sais pas… Ca a l’air de convenir à tout le reste de la famille. Je ne sais pas combien de temps je vais tenir car je suis en manque de conversation avec un adulte… Mais si ce n’est pas la bonne solution, c’est la meilleure pour le moment que nous ayons trouvée… Le temps dira si il y a mieux…

    • Reply Astrid 25 novembre 2012 at 17 h 25 min

      du moment que toute la famille est épanouie, c’est le principal!
      Et tu ne peux pas les faire garder une journée par semaine histoire de voir des « grands »?

  • Reply Madame Moustick 25 novembre 2012 at 16 h 48 min

    Comme c’est agréable de lire le récit d’un choix complètement assumé ! Moi j’ai fait le choix de travailler parce que j’ai la chance d’aimer ce que je fais et d’avoir des horaires assez kids friendly.

    • Reply Astrid 25 novembre 2012 at 17 h 26 min

      Merci Mimi.
      oui pour toi aussi c’est une chance ce travail!

  • Reply Meilinette 24 mai 2013 at 10 h 32 min

    Tout est bien dit dans votre article, merci! (une maman au foyer)

  • Reply Maman-Tebé 21 mars 2014 at 22 h 20 min

    Excellent ! Vraiment rien à ajouter. Je suis maman de trois garçons et j’ai pris trois ans pour chacun. Je n’aurais jamais pu passer à côté de l’essentiel, qu’on me raconte le soir venu qu’il a fait ses premiers pas ou dit un nouveau mot… Ils grandissent tellement vite ! Bien sûr, ce choix n’est pas compris de tout le monde et beaucoup te prennent pour une cas soc’ qui gratte les allocations… ‘fin bon, j’ai envie de dire que le métier de maman n’est pas super bien rémunéré quand même comparé aux heures de boulot lors quitte à gratter quelque chose ou quelqu’un… J’irais grattouiller mon boss si je n’avais pas mes trois trésors à la maison !

  • Reply lili 15 septembre 2014 at 17 h 56 min

    Bonjour,
    Mon conjoint et moi, souhaiterions agrandir notre duo, je désire être mère au foyer, et reprendre une activité professionnel, lorsque l’enfant sera en âge, d’aller à l’école.
    Les questions que l’on se posent concerne le statut de la femme au foyer, perçoit on un salaire et de la pars de qui, puis je être déclarée comme demandeur d’emploi…en ce moment, c’est ce genre de questions (il y a quelques mois c’était a quel âge a un enfant marche !!! )

    Merci de vos réponse

  • Reply laurabazin 29 octobre 2014 at 16 h 17 min

    Ma chère Astrid,

    Je n’ai pas la possibilité de faire femme au foyer. Alors à la place, je lis des livre.
    J’en ai lu un sur ce thème. D’après ce que je lis dans tes articles, je suis sûre que tu ne t’y reconnaîtras absolument pas, mais il est terriblement drôle et décalé!
    Le titre parle de lui-même « je veux être une femme au foyer, travailler pour quoi faire? ».
    Second degré ++.

  • Reply Eliotesse 12 mars 2017 at 14 h 44 min

    Bonjour à toutes les mamans. Je suis parent d ‘un gros bébé de 65 ans à savoir : ma propre mère qui à la suite d une embolie pulmonaire s ‘est retrouvé paralysée dans un lit . Je suis heureuse de vous dire qu’ aujourd’hui elle va beacoup mieux .

    On parle de l ‘égalite homme-femme sans cesse sans prendre en compte les paramètres réels de nos sociétés : faire des enfants pour assurer le renouvellement des générations , avoir un salaire correcte pour pouvoir les éduquer en sachant qu ‘un salaire ne suffit pas à pouvoir aux besoins d ‘une famille de nos jours , mettre sa vie professionnelle de côté pour pouvoir les élever …. J ‘aurai voulu savoir si vous ne désiriez pas vous adresser aux politiciens de notre pays pour les remettre sur la voix du chemin réel par rapport à cette situation ????

    Car comparer le chemin professionnel -carrière d ‘un homme à une femme est illogique . Par contre prendre en compte qu ‘une femme dans sa vie aura une carrière , par la suite des enfants et pourquoi pas une facilité à l ‘emploi à temps partiel après l ‘autonomie des ses touts petits ……

    Que pensez – vous de tout ça et q ‘auriez -vous à dire ?

  • Leave a Reply