* La (vraie) vie *

La contradiction maternelle … Le retour!

26 juillet 2013
départ chez grand-parents

Une semaine un peu particulière qui s’achève pour moi et les minis…
Mes parents sont rentrés de vacances et ont proposé de garder les filles à dormir lundi soir…
Ils ont bien vu que j’étais épuisée, sans un vrai break depuis bien trop longtemps, H24 avec mes minis… Plus aucune patience le soir venu et un manque de sommeil incontestable… Bref, une maman à bout…

J’avoue que j’ai du mal à déléguer, même si j’ai une confiance aveugle en mes parents (ils sont les seuls habilités à garder mes minis! d’ailleurs Merci Papa! Merci Maman!)
Et puis j’ai du mal à quitter mes filles, même si je rêve de temps OFF et de douces retrouvailles avec mes pintades…
La contradiction maternelle, je vous en ai déjà parlé…

Envie mais pas envie… Seulement je suis arrivée à un point tel qu’il était obligatoire de les laisser pour souffler et pour qu’elles soufflent aussi de leur côté…
Tout cela plus la chaleur insupportable qui régnait dans notre appartement… ça m’a convaincu et lundi matin je suis partie à la fraiche retrouver mes parents.

J’ai passé la journée là bas avec mes minis, mes nièces et mes parents.
Beaucoup de mal à partir, j’ai donc fait durer et je ne suis donc rentrée chez moi qu’après leur avoir donné le diner…
Le premier soir, seule à la maison, j’ai un peu tourné en rond et ce moment que j’attendais tant, je n’en ai pas profité car je culpabilisais et elles me manquaient…

Le lendemain matin, j’étais chez mes parents pour passer la journée avec mes minis et je suis encore restée jusqu’au coucher…
Parce que oui, en fin de compte, elles ont dormi tous les soirs avec les cousines…
Et chaque matin (sauf mercredi) je suis allée les rejoindre dans la matinée…
Ce sont des vacances juste à coté pour elles, c’est un peu la maison du bonheur en ce moment chez mes parents, je le sais, je le vois…
Mes minis sont très très très heureuses et à priori mes parents et les cousines aussi…
De mon côté, je suis sortie 2 soirs pour voir mes cops mais sans en profiter pleinement car cette culpabilité ne me quitte pas…

Je culpabilise… pour mes parents, pour mes minis… Je me sens mauvaise mère… et du coup je ne me repose pas, je ne profite pas et mes nerfs sont mis à rude épreuve face à tout ça…
Je rêve de passer 2 jours à dormir ou à ne rien faire…
En plus d’en rêver je sais que j’en ai grand besoin…
J’aurais surement pu cette semaine mais je ne sais pas pourquoi je n’y arrive pas…
Pour tout vous dire, le seul matin où je me suis recouchée initialement pour 5 minutes et où je me suis en fait rendormie jusqu’à midi, j’ai appelé mes parents immédiatement en pleure tellement je m’en voulais…

Encore cette contradiction maternelle…
Je sais qu’un break, un vrai, nous ferait un bien fou mais … pffff… C’est malheureusement au dessus de mes forces…

Je vois bien que la semaine chez les grand-parents avec les cousines ont fait un bien fou à mes minis jolis qui sont heureuses, prennent de l’assurance et de l’indépendance et créer de jolis moments, mais moi?
Bref, j’ai un problème…

J’aimerais tellement pouvoir en profiter… pouvoir oublier cette culpabilité… pouvoir me reposer vraiment car je suis juste épuisée…

Vous aussi, vous connaissez ça? Comment vous réussissez à gérer?

Bon week-end!  

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

21 Comments

  • Reply By Paulette 26 juillet 2013 at 11 h 14 min

    Comme je te comprends, c’est dur de laisser ses enfants. J’admire les mamans qui arrivent à laisser leurs enfants 1 mois chez les grands-parents l’été (et j’en connais un paquets). Mais moi j’en suis incapable. Mes enfants me fatiguent mais loin d’eux je ne suis que la moitié de moi-même.
    Je compatis mille fois….je pense à toi…et j’espère qu’on aura enfin l’occasion de se voir à la rentrer pour échanger car j’aime comme l’impression à force de te lire qu’on a pas mal de choses en commun.
    Mille baisers, Paule.

  • Reply maman2tilou 26 juillet 2013 at 11 h 17 min

    Coucou!
    Etre mère est déjà une contradiction en soi…ce sont nos enfants mais ils ne nous appartiennent pas…!!!
    Ma grande est partie depuis presque 15 jours à 500 km avec sa mamie et quand je l’ai au téléphone, j’entends bien qu’elle s’éclate, est occupée toute la journée et ce break lui fait du bien..et à nous aussi!!!la maison est plus calme, car j’ai seulement Loulou…
    Je ne ressens pas aussi fort que toi ce sentiment « d’abandon », quand ils sont pas là, je sais qu’ils sont bien aussi quand ils ne sont pas avec moi, je fais confiance…donc je déconnecte d’eux…j’espère ne pas être une mère indigne pour autant!!
    Prend ce temps pour toi, il faut aussi se recentrer de temps en temps sur soi..pour être encore plus en forme quand les enfants sont là!!
    Bon courage et bonne journée

  • Reply miss thelma 26 juillet 2013 at 11 h 44 min

    bon je suis assez mal placée pour en causer car je n’ai jamais laissé ma puce (14 mois) plus d’une soirée…
    je ne l’ai pas laissé car pas de famille dans le coin et surtout pas forcement envie non plus…(en congé je n’ai pas reussi a me decider a la laisser une seule journee de plus chez la nounou pour avoir ma journee a moi)
    mais j’avoue que depuis quelques temps, l’envie de retrouver des moments avec mon cheri me tente de plus en plus…et la je serais bien contente d’avoir de la famille dans le coin (enfin surtout ma mère et pas forcement la BM ;o)

    par contre un truc que je me suis dit en y réfléchissant c’est qu’en dehors du fait qu’elle me manque quand on n’ est pas ensemble, ce n’est pas forcement de la culpabilté que j’ai… mais je me suis rendue compte qu’en fait je n’avais pas forcement envie de me rendre compte que je n’étais pas indispensable a sa vie…et que c’etait en fait de la possessivité plutot que le culpabilté :o) et que c’etait plutot ça qui me genait… et je suis sur que pour bcp de maman il y a ce sentiment dans la difficulté de déléguer , de prendre de la distance… alors je pense que parfois c’est nous qu’il faut faire « grandir… :o)
    alors je ne sais pas si c’est ton cas mais moi ca me fait un peu reflechir.. :o) en tous cas bon courage!

  • Reply Ann-July tahiti 26 juillet 2013 at 11 h 53 min

    Non non tu n’as absolument pas de problème ou alors on a un grain toutes les deux !!! Je suis aussi H24 avec ma fille depuis sa naissance, sans les grands parents à côté, sans connaissances dans le coin et c’est très très dur !!!!!! Le sentiment de vouloir avoir um moment à soi, seule rien que pour être seule je le ressens chaque jour et s’ensuit la culpabilité de se dire qu’être mère, c’est être là en permanence avec son enfant…

  • Reply Celine 26 juillet 2013 at 11 h 56 min

    Je comprends bien mais quand tu arriveras a l epuisement final le point vrai de vrai zero ..tu pourras … Et puis elles seront plus grandes p,us autonome mois de risque donc moins d angoisse et moins de culpabilité….

    Cela viendra ou c ela sera vital d avoir 48h sans et off total

    Courage et profites de pouvoir les laisser ….moi j aurais que la colonie de vacances… Comme solution…

  • Reply MissCarole 26 juillet 2013 at 12 h 49 min

    Alors moi je laisse facilement mes enfants chez les amis / la famille qui offre. Lorsqu’on habite a 1000km puis 15000km de toute famille, on a tres rarement la chance de pouvoir passer une soiree tranquille ou a deux.
    Notre princesse est restee chez sa marraine une nuit lorsqu’elle avait 2 ans et tout s’est bien passe. Nous sommes partis en debut d’après-midi et revenu la chercher le lendemain en fin de matinée. Pas d’appel entre temps (ni de notre part, ni de la sienne), nous avons profite a fond de notre soirée. Et nous procedons de cette facon toutes les rares fois ou les enfants passent du temps loin de nous. Les enfants adorent dormir ailleurs!
    Une question me vient a l’esprit: ne serait-il pas temps que ton mari prenne le relais? Je sais qu’il bosse beaucoup mais les enfants ca se fait a deux, non?

  • Reply Jessica 26 juillet 2013 at 13 h 35 min

    Tous tes mots et maux me touchent au plus profond de moi.
    Je n’ai pas la chance d’avoir ma famille près de moi et je suis H24 avec mes monstres. Parfois je suis a bout, je craque je pleure je suis épuisée. Et pourtant jarrive pas a lâcher prise et a les laisser. Je prends sur moi et je me dis qu’un jour viendra bien assez vite et qu’ils seront grands et que j’aurais la maison vide. Mais il n’empêche que c’est dur, surtout avec un papa pas toujours a la maison.
    Je sais que je les couve trop, que j’ai du mal à lâcher prise, surtout avec mon grand, mais c’est plus fort que moi je ne peux pas, je me rend malade à l’idée qu’il soit pas près de moi.
    Les vacances arrivent seules avec mon trio, la famille sera près de moi et pourtant je sais très bien que je vais pas arriver a les laisser.
    J’aimerais y arriver, pour dormir, pour penser à moi en 1er. Je suis sûre que j’y arriverais même pas! Ça fait 7 ans que je suis mère et depuis je passe au second plan, c’est ça non être mère?
    Merci en toit cas pour tes jolis mots qui me font me sentir moins seule et moins « unique ».

  • Reply Lil Mum 26 juillet 2013 at 15 h 56 min

    J’ai connu. Cette dualité intérieure, qui fait que n’es jamais bien, jamais sereine : ou énervée avec mon fils et sans patience, ou triste de le savoir loin de moi…

    Et puis je ne sais pas comment ni pourquoi, mais je realise que maintenant je savoure les moments où j’ai ma vie pour moi, je ne suis plus triste et ne culpabilise plus.

    J’espère que tu arriveras bientôt devenir plus zen en laissant tes minis.

  • Reply Marjolaine Mamour 26 juillet 2013 at 16 h 37 min

    Eh bien c’est tout moi !! Mais alors vraiment mot pour mot !
    Et je n’ai pas de solutions…

  • Reply Mamanwhatelse 26 juillet 2013 at 18 h 37 min

    C’est drôle on est synchro, j’aborde aussi ce sujet aujourd’hui, la culpabilité en moins!
    Bises

  • Reply Alice 26 juillet 2013 at 21 h 01 min

    Elles sont adorables ces cousines, et elles semblent tellement heureuses ensemble !
    Depuis quelques semaines, je sens dans tes lignes une grande fatigue, mais bien que pas encore maman, je comprends ô combien il est difficile de lâcher prise quand, enfin, l’opportunité se présente…
    Je compatis Astrid, et je te souhaite beaucoup de repos, de sérénité et de joies dans cet été caniculaire :) !

  • Reply Anne 26 juillet 2013 at 23 h 31 min

    Comme je me retrouve dans cet article… Je vais laisser mon petit bout de 2 ans dans quelques jours en vacances avec ses grands-parents, et même si je sais qu’elle va être super bien, en bord de mer, avec des cousins et cousines, je ne peux me résoudre à penser que je l’abandonne. Travaillant beaucoup beaucoup, ce sentiment est déjà présent tous les jours, même si je sais très bien que ce n’est pas dans mon tempérament d’être à la maison (ce qui est un travail plus que prenant et à plus de 100%, entendons nous bien…) pour m’occuper d’elle. Comment vont se passer les 10 jours sans elle? Je penche plus pour la déprime totale que les dîners en amoureux… Bon courage Astrid et essayez de vous reposer et de profiter un petit peu. Anne

  • Reply Cat 27 juillet 2013 at 8 h 24 min

    Courage!
    Comme beaucoup de mamans, j’ai longtemps été dans cet état là, je ne pouvais même pas laisser mon mari prendre le relais, notamment la nuit…. Il a fallu attendre la naissance de la 4ème et mon incapacité physique à tout gérer pour que je sache enfin déléguer sereinement…
    Ceci dit, je me suis rendu compte à posteriori que cet état psychologique était renforcé par des carences alimentaires. Une gynécologue m’a un jour fait faire un bilan qui a révélé que j’étais carencée en vit D et anémiée. Une fois complémentée en fer, vit D, magnésium et oméga 3 je me suis sentie mille fois mieux, plus détendue et mon entourage s’en est rendu compte !
    Bel été !

  • Reply working mum 27 juillet 2013 at 9 h 20 min

    punaise tout pareil!! preuve: je ne l’ai jamais laissée encore à garder alors qu’elle a deux ans alors que mon reve le plus fou ce n’est pas gagner à l’euro million mais avoir une grace mat!!!!!

  • Reply Aurele 27 juillet 2013 at 14 h 32 min

    Je dois être une extraterrestre mais alors moi qui ai 2 garçons + un aîné de mon mari en garde quasi alternée et enceinte du prochain je ne culpabilise absolument pas de les laisser et ce depuis qu’ils ont 6 mois environ, surtout depuis que je les laisse souvent en fratrie ( aux grands-parents, aux parrains -marraines, aux oncles et tantes..) bref des que je peux les caser je profite à fond de mes copines, de mon mari ( peu là la semaine également ) je souffle, je regarde des séries débiles, je fais du shopping, des grasses mats. Je ne culpabilise pas car je sais qu’ils retrouveront une maman détendue, moins énervée et surtout je les retrouve à chaque fois riches d’expériences nouvelles que de mon côté je n’ai pas la patience / le temps de leur offrir.
    Je n’ai pas eu des enfants pour mettre le reste de côté, j’ai eu une maman au foyer qui subissait sa situation et s’énervait tout le temps et je veux absolument éviter de reproduire ce schéma.
    Il faut laisser ses enfants vivre leur vie! Tu as l’air d’être une super maman, mais laisser ses enfants voir d’autres horizons ce n’est pas les rendre malheureux au contraire, cela les aide à grandir et à sortir du cocon familial il faut y aller progressivement sinon si un jour des circonstances t’obligent à devoir les laisser sans en avoir le choix ce sera difficile pour elles si elles n’ont pas l’habitude.
    Bises
    Aurele

  • Reply Nj 27 juillet 2013 at 20 h 47 min

    Culpabiliser de quoi ? Sont elles en garde chez des gens indignes ? Non ! ONt elle un air malheureux ? Non ! En profitez vous pour les oublier ? Non ! Est ce que vous les laissez car vous ne les aimez plus ? Non non et re-non ! N’est il pas plus salutaire de se poser un peu pour recharger les batteries et être au top dans les moments passés ensemble ? Personnellement, je culpabilise plus de les envoyer sur les roses le soir car je suis vannée et que je n’ai plus de patience!..et puis voir d’autres enfants, d’autres autorités adultes leur fait du bien, un bien fou!.. Sortir du cadre maternel est parfois important, sans briser le cœur de super maman!….

  • Reply Véronique 28 juillet 2013 at 0 h 24 min

    L’épuisement physique ne passe jamais durant les premières années, même si on peut avoir une nuit par ci par là pour dormir. Il faut bien plus que cela pour récupérer.
    Par contre, j’ai sorti la tête de l’eau quand mes bébés sont rentrés à l’école. J’ai pu reprendre le travail, et me suis rendu compte que ce qui m’epuisait véritablement avait été de ne jamais avoir de temps pour moi. L’épuisement nerveux était en fait bien plus grand que l’épuisement physique. Pouvoir me concentrer sur mon travail et mes envies m’a fait un bien fou

  • Reply Maman à l'Ouest ! 28 juillet 2013 at 21 h 30 min

    Avec la séparation et la garde alternée de ma fille, j’ai la moitié du temps pour moi. Je ne culpabilise pas, car je n’ai pas vraiment le choix… par contre, il y a des moments où cela me pèse. Que ma puce vive la moitié de sa vie sans moi. D’un autre côté, j’apprécie ce temps libre, pour moi, mon nouvel amoureux. Et j’avoue que j’y ai pris gout. Je sais qu’elle est bien avec son papa, et nous sommes encore plus contentes de nous retrouver !

  • Reply Johana 29 juillet 2013 at 15 h 49 min

    Je ne peux que te comprendre! On rêve de pouvoir avoir un peu de temps pour soi, et finalement, le moment venu, on tourne en rond…Mes minis sont partis pour une semaine avec mes parents, c’était prévu depuis plusieurs semaines, je jubilais…en me disant que j’allais pouvoir me reposer, profiter pour faire tout ce que je n’ai pas le temps de faire…La veille, la boule au ventre! Finalement, je ne fais même pas ce que j’avais prévu de faire, soit parcequ’il fait trop chaud (38° chez nous quand même…), soit parcequ’il pleut…mais bon, au moins je sais qu’ils passent du bon temps, qu’ils s’éclatent, bien plus qu’avec une maman enceinte jusqu’aux dents…

  • Reply Frédérique 31 juillet 2013 at 0 h 30 min

    je crois que c’est dur de laisser ses enfants et c’est dur aussi… de les voir s’épanouir en dehors de soi ! C’est un peu dur à lire ce que j’écris, mais c’est vrai ! Laisse tes filles s’éclater chez leurs grands-parents et lâche prise ! Qu’importe ce qu’elles mangent, à quelle heure elles s’endorment, etc… puisqu’elles sont avec les personnes en qui tu as le plus confiance : rien ne va leur arriver ! Tu n’arrives pas à te reposer, comme une lionne qui veille, craignant pour ses petits. Sois convaincue qu’elles vont bien et autorise-toi à te reposer. Courage ! Et puis aussi : fais-toi confiance, TU ES UNE TRES BONNE MERE !

  • Reply anne 2 août 2013 at 21 h 05 min

    je ne vais pas lire tt ce qui a deja ete ecrit donc je vais peut etre redire certaines choses… ou pas !
    je suis COMME toi !
    je reve de parfois les laisser; en fait, je n’en reve pas non plus tous les jours mais les fois ou ca arrive; je n’en profite pas; je pense a eux, je ne me sens pas top alors que je sais que ca fait du bien a eux comme a moi… mm mon mari me dit qu’il ne me comprend pas, que je suis pire qu’une mamma…
    donc je ne t’offre pas de solution mais une profonde et parfaite comprehension !
    et puis du coup, je ne les laisse pas tant que ca mm si la crise est parfois proche et qu’une separation serait benefique…
    c’est grave docteur ?!
    ahhh nos poussins…

  • Leave a Reply